l’un pour l’autre.

Emma s’est définitivement fondue dans les murs et la lumière s’est éteinte, nous laissant dans une nuit sans nom, infiniment noire, sans étoile, sans Lune, sans les rayons du soleil (qui approchait du midi) pour percer les interstices entre les lattes du volet, une nuit peinte au rouleau, sans accrocs, indivisible et éternelle. Et nous avons disparu aussi. L’un pour l’autre.

LÉB, Faust Song