je reviendrai.

— Mais dépêche-toi, voyons. Nous devons arriver avant la nuit, a crié Michel, le pied posé sur un petit rocher, tel un sergent instructeur.

Daniel a soupiré bruyamment, a réajusté son sac à dos et s’est remit en marche sur l’étroit sentier de terre qui ondulait à flanc de colline. Depuis trois jours, ils marchaient sous la plie, 20 heures par jour, et le village n’était toujours pas en vue.

— Pourquoi soupires-tu ? Tu as quelque chose à me dire ?

— Non, rien. J’arrive.

Le dos voûté par la charge, Daniel titubait sur les sentiers et le moindre caillou mal placé aurait suffit à le faire tomber. À l’avant, chargé en tout et pour tout de la carte d’état-major et du petit sac en bandoulière où il avait mis à l’abri la statuette qui ferait leur richesse.

— Ce n’est pas juste, a dit Daniel.

Michel était déjà trop loin pour l’entendre.

— Pardon, a-t-il crié.

— Je disais : “Ce n’est pas juste. C’est toujours moi qui porte le barda.”

— Mais tu est bien trop maladroit pour que je te confie le trésor, et puis…

Soudain, un grondement liquide l’a fait taire et Daniel a eu juste le temps de se cacher derrière un rocher pour éviter la coulée de boue qui a dévalé la colline et emporté Michel, la carte et surtout la statuette plusieurs dizaines de mètres en contrebas. Daniel a déposé son sac, en a sorti la trousse de secours et a dégringolé la colline à grandes enjambées. En bas, il a découvert Michel enroulé autour d’un arbre, les vêtements et le visage noirs de boue.

— J’ai la jambe cassée, je crois. Je n’arriverai pas à remonter tout seul, tu vas devoir m’aider.

Sans prendre la peine de lui répondre, Daniel lui a enlevé le sac à bandoulière, l’a ouvert (“elle est intacte”, dit-il), l’a refermé et l’a mis à son épaule.

— Qu’est-ce que tu fais, bordel ?

Daniel, dans une succession de gestes rapides et précis, a coupé quelques branches, les a assemblées, les a tressées et en a fait un brancard qu’il a posé sur deux grosses racines qui sortaient de terre. Il a soulevé Michel par en-dessous des bras et l’a installé sur ce lit improvisé. De la même manière, il a confectionné une attelle qu’il a attachée à la jambe du blessé et l’a recouvert de la couverture de survie sortie de la trousse. Michel, bouche ouverte et yeux écarquillés, n’a rien pu dire.

— Voilà. Je vais aller chercher du secours. J’emporte la statuette, tu comprendras, c’est plus sûr. Mais ne t’inquiète pas, je reviendrai.