comme si ça s’était passé aujourd’hui.

Je vais te dicter un poème. Sois attentif et concentré parce que je ne vais pas perdre mon temps à répéter les mots, d’autant qu’il fait dans les 5000 et quelques vers et qu’il commence à se faire tard. Quand j’aurai fini, tu le mettras au propre et le feras publier dans la revue 20121221, celle des cinglés de la fin du monde qui distribuent leur revue spartiate à la sortie des métros, des églises et des écoles. Ne pose aucune question. Il n’y a de toute façon aucune réponse. Quelle mémoire j’ai, n’est-ce pas ? C’est comme si ça s’était passé aujourd’hui.

LÉB – Mais elle n’est plus vraiment sûre