ah bon, tu ne trouves pas ?

J’ai rencontré Bruno l’autre soir, ou plutôt l’autre nuit parce qu’il était bien 2 heures du matin, mais ce n’était pas le matin puisqu’il faisait encore nuit. Quand il est arrivé, je fumais une cigarette devant la porte, même si je l’avais en réalité déjà écrasée, mais je n’avais plus trop envie de retourner à l’intérieur à cause du R’n’B assourdissant, à moins que ce ne soit du reggae. Donc Bruno est arrivé au volant de sa magnifique BMW, qui était plutôt petite et pas de première jeunesse, mais sa BMW quand même. Car il a bien réussi dans la vie, ça marche bien pour lui. Ou plutôt ça marchait pour lui, parce que j’ai entendu qu’il avait des problèmes avec le fisc et qu’il était au bord du dépôt de bilan. D’où l’épave de BMW. Donc il s’est garé et s’est approché comme il peut le faire, le menton haut et le torse bombé. Il avait fière allure, malgré la barbe de trois jours et les yeux cernés, dans son costume Armani un peu froissé. Il portait un pack de Cara Pils du bout des doigts, parce qu’il apportait toujours de la bière aux soirées, de l’Orval en général. Arrivé près de moi, il a allumé à l’aide de son briquet plaqué or la cigarette qu’il avait prise dans mon paquet et nous sommes restés à discuter devant la porte de l’immeuble. Je lui ai demandé comment allaient sa femme et ses enfants dont j’avais vu les photos de vacances la semaine dernière : “Quelle belle famille tu as. Ils ont l’air heureux.” Il m’a répondu : “Tu as raison, ils sont heureux.” Je ne m’attendais pas à cette réponse parce que j’avais entendu dire que sa femme l’avait quitté, qu’elle couchait maintenant avec un de ses collègues. On disait même qu’elle vivait avec lui, voire qu’ils allaient se marier. Et qu’elle serait enceinte. J’étais déçu qu’il ne m’en parle pas, nous sommes pourtant amis, même si je ne le connais que depuis 6 mois et que nous ne nous sommes croisés que deux ou trois fois. Je ne serais pas resté avec ses rumeurs folles qui m’obsèdent tant que je ne pense pas à autre chose. Qui est ce collègue, tu le sais toi ? Mais si ça se trouve, c’est toi. C’est drôle, tu ne trouves pas ? Ah bon, tu ne trouves pas ?